A la une >>

Bâtiment et construction

COP21

Publié le vendredi 11 décembre 2015

En tant qu’hôte de la Conférence Paris Climat 2015 (COP21), la France a engagé une politique exemplaire en matière de transition énergétique dans le bâtiment et la construction.

L’efficacité énergétique dans le bâtiment, un enjeu majeur de la COP21

26 novembre 2015 | Mis à jour le 17 décembre 2015

En tant que pays hôte de la Conférence Paris Climat 2015 (COP21), la France a engagé une politique ambitieuse de transition énergétique.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ainsi que les plans d’action qui l’accompagnent vont permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et de renforcer son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement.

Aujourd’hui, le bâtiment représente 20% des émissions de gaz à effet de serre de la France. En cela, le plan de relance de la construction mis en place par Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité est directement concerné par la COP. L’objectif est de réduire la consommation énergétique finale du bâtiment de 50% en 2050 par rapport à 2012.

Mise en place d’une alliance mondiale pour les bâtiments et la construction

La COP21 va marquer le lancement d’une nouvelle alliance mondiale pour les bâtiments et la construction, qui vise à rassembler les pays, les villes et les organisations publiques et privées du secteur de la construction, et cela afin d’intensifier
la mise en œuvre des actions ambitieuses consacrées à prendre la route de « moins de 2°C » dans le secteur du bâtiment et de la construction
 :

  • La planification, la conception, la rénovation de bâtiments et leur construction offrent un potentiel important pour arriver à une croissance rapide des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
  • Elles permettent le déploiement de solutions résilientes au changement climatique, adaptées aux situations locales, et profitant des ressources du territoire.
  • Cette initiative vise également à créer des environnements de vie et de travail meilleurs et plus sûrs, de substantielles économies sur les coûts de fonctionnement, de potentiels revenus et d’importantes réductions des émissions de gaz à effet de serre.

Alors que les villes continuent de se développer pour accueillir plus de 70% de la population mondiale en 2050, faire évoluer ce secteur pour réduire son impact sur l’environnement devient de plus en plus crucial pour l’action climatique.

Voir le site dédié à l’Alliance pour le bâtiment