A la une >>

Comment fonctionne le PTZ pour acheter un logement à rénover ?

25 mars 2016

Le prêt à taux zéro permet d’acheter un logement à rénover partout en France. Pour en bénéficier, le montant des travaux doit être au moins égal à 25 % du coût total de l’opération. Il peut financer des travaux d’extension, mais pas ceux du jardin ou l’achat de meubles... Tous les détails pratiques ci-dessous.

Quel montant de travaux ?

Le montant des travaux doit représenter au moins 25 % du montant total de l’opération.

Autrement dit, le montant minimal de travaux à réaliser est égal à un tiers du montant de l’opération hors travaux.

Un exemple :

Mon achat : une maison 100 000€.

Montant des travaux : pour être éligible au PTZ ancien, je dois réaliser au moins 33 334 euros de travaux et ainsi respecter la condition de 25 % de travaux. 

Comment se monte mon projet ?

Je définis mon projet de travaux, et non le vendeur.

Afin que la banque vérifie mon droit et le montant de mon PTZ ancien, je lui fournis tous les devis concernant mes projets de travaux. Je peux réaliser moi-même mes travaux en veillant bien à conserver toutes mes factures d’achat de matériaux ou de location de matériel. De même, si c’est un professionnel qui réalise mes travaux, je conserve également les factures.

Quels travaux puis-je financer avec le PTZ ?

Avec le PTZ, je peux agrandir mon logement, créer un garage, installer une cloison entre ma cuisine et mon salon, modifier mon système de chauffage, faire d’autres travaux d’économies d’énergie (sauf s’ils sont déjà financés par ailleurs par un éco-prêt à taux zéro)...

Je peux aussi créer des combles. En habitat collectif, je peux également améliorer ma loggia, mon balcon, ma terrasse privative, ma véranda, ma cave.

Les travaux que je ne peux pas financer avec le PTZ

Le PTZ ne peut PAS financer la construction d’une piscine, d’un abri de jardin, ou des travaux d’aménagement du jardin. Je ne peux pas non plus acheter de l’électroménager ou des meubles.

Quel délais pour faire les travaux ?

Je réalise mes travaux dans les trois ans suivant l’émission de son offre de prêt par la banque, sauf exceptions.

ATTENTION : si l’acheteur ne réalise pas les travaux dans les trois ans, la banque peut remettre en cause le PTZ et exiger, le cas échéant, le remboursement du PTZ déjà débloqué.