A la une >>

Grand Paris : Cécile Duflot rencontre Michel Cantal-Dupart

5 décembre 2013| Mis a jour le 16 avril 2014

Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, en charge du Grand Paris, s’est entretenue, mercredi 5 décembre 2013, avec Michel Cantal-Dupart, architecte-urbaniste, auteur du rapport « Vivre un Grand Paris », remis en octobre dernier au Président de la République.

Il y a trente ans, en novembre 1983, le Premier ministre Pierre Mauroy chargeait Michel Cantal-Dupart et Roland Castro de l’animation de la mission Banlieues 89. Il est ressorti de leur travail de nombreuses propositions visant à apporter des réponses aux problèmes rencontrés par la banlieue parisienne. Le temps a donné raison à ces précurseurs et la plupart de leurs propositions se sont concrétisées depuis, des plus nécessaires, comme la réalisation de nouveaux réseaux de transport de banlieue à banlieue ou le réaménagement des grands ensembles d’habitation, aux plus iconoclastes tel le déménagement d’institutions et de ministères en banlieue. 

Trente ans après le lancement de Banlieues 89, l’ambition que porte Cécile Duflot pour le Grand Paris s’inscrit dans la lignée des propositions de ces architectes humanistes qui savent concilier attention aux besoins des habitants et capacité à porter des propositions concrètes adaptées à notre époque (importance attachée à la concertation avec les populations pour l’élaboration des projets d’aménagement, préservation des espaces naturels, notamment agricoles, en ville, prise en compte des circulations douces, etc.).

Dans le rapport qu’il a remis au Président de la République, Michel Cantal-Dupart dresse une série de recommandations afin de poursuivre la création du Grand Paris et de « remettre en perspective » le projet. Il pointe en particulier les liens à créer entre les quartiers, notamment les quartiers prioritaires, l’importance des gisements de foncier mutable, notamment les parkings des zones d’activité, l’enjeu de la mise en valeur des écoles et des universités dans les nouveaux quartiers, la prise en compte des questions de santé et de localisation des équipements hospitaliers dans la métropole, l’importance du maillage entre le Grand Paris Express et les réseaux de transport existants, l’importance de conserver des terres agricoles au sein de la métropole et enfin le rôle de la Seine comme trait d’union entre tous les territoires du Grand Paris et qui doit constituer un projet à elle seule.

Cécile Duflot partage ces propositions et est très sensible aux enjeux de solidarité qui forment la trame de fond de la réflexion de Michel Cantal-Dupart. Résoudre la crise du logement qui frappe de manière particulièrement aigüe la région Ile-de-France et améliorer la qualité de vie des Franciliens appellent une intervention résolue de l’Etat dans l’aménagement du Grand Paris au cours des prochaines années, comme cela a été fait avec le Nouveau Grand Paris des transports. Cécile Duflot s’y emploie et fera prochainement des propositions en ce sens.