A la une >>

Biennale de l’architecture 2016 à Venise : « Un acte d’engagement pour l’avenir »

2 juin 2016 | Mis à jour le 8 juillet 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, s’est rendue à Venise afin d’inaugurer le pavillon français de la 15e Exposition internationale d’Architecture de la Biennale de Venise. L’occasion pour la ministre de revenir sur l’importance de l’architecture et de l’urbanisme au service du vivre ensemble.

La 15ème Biennale d’architecture de Venise, commissionnée cette année par l’architecte "social" chilien Alejandro Aravena baptisée "En direct du front", veut éveiller les consciences.

« Répondre aux besoins de chacun »

Lors de son allocution d’ouverture du Pavillon français de la biennale, Emmanuelle Cosse a précisé partager la vision d’Alejandro Aravena qui consiste à « penser l’architecture comme « une lutte permanente au service du mieux-vivre, à même de repousser les frontières des fractures sociales et territoriales ».

La ministre du Logement a souligné la nécessité d’engagement des pouvoirs publics français pour parvenir à cet objectif :

« C’est à nous, pouvoirs publics, de les rendre accessibles, de les offrir en partage, de les rendre possible ».

Et cela en prenant en compte notre époque qui comporte des défis majeurs comme les luttes sociales mondialisées ou la lutte contre le réchauffement climatique. 

Le Pavillon français « Nouvelles richesses »

 

 

Emmanuelle Cosse a salué le travail de Frédéric Bonnet, qui a reçu le grand prix de l’urbanisme, et s’est beaucoup investi dans l’architecture et l’urbanisme du quotidien. Selon la ministre, son travail mené pour le ministère et les territoires ruraux et périurbains témoigne « de cette envie de démocratie participative, de valorisation des ressources locales, d’innovation dans la banalité, de créativité dans les usages de tous les jours ». En choisissant le travail de son collectif, AJAP14, pour son pavillon : « la France a souhaité donner la parole à une nouvelle génération de professionnels engagés, en mouvement, et connectés aux réalités du monde et de leur époque ».

Ce sont toutes ces valeurs qui se retrouvent au sein du Pavillon France : « Nouvelles richesses »

  • des projets du quotidien
  • des projets de la ville et de la campagne, du littoral et de la montagne, du sud et du nord, à l’image de la France,
  • des projets pour tous les moments du jour et de la vie : se loger, travailler, apprendre, se nourrir, se déplacer, grandir,se divertir, se promener, vieillir
  • des projets qui n’excluent pas : ni des populations, des quartiers, ni des territoires.

Emmanuelle Cosse a conclu son intervention en insistant sur la capacité individuelle et collective d’agir : « Nous pouvons, chacun où nous sommes, apporter des réponses crédibles, concrètes et durables aux défis des inégalités, des ségrégations et de l’accès aux ressources ».

Le discours d’Emmanuelle Cosse dans son intégralité : Biennale de l’architecture - Inauguration du pavillon français (PDF- 123.9 ko)

Site de la Biennale d’architecture de Venise