A la une >>

Au centre d’hébergement du lycée Jean Quarré, Emmanuelle Cosse réaffirme son engagement pour l’hébergement des migrants

19 mai 2016| Mis a jour le 8 juillet 2016

En visite au centre d’hébergement du Lycée Jean Quarré à Paris, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a réaffirmé son engagement pour un hébergement inconditionnel des migrants sans-abris. La réorganisation du système d’accueil fera l’objet de propositions prochainement.

Le contexte de crise migratoire inédite a contraint l’État à déployer des moyens exceptionnels pour l’hébergement des migrants qui arrivent en Ile-de-France. Depuis le 2 juin 2015, 21 opérations de mise à l’abri ont été menées sur des campements à Paris, qui ont conduit à héberger 8 324 personnes.

Face à la constitution de nouveaux campements, la ministre du Logement et de l’Habitat durable a réaffirmé le principe de l’inconditionnalité de l’hébergement : chaque personne en situation de détresse sociale doit avoir accès à un hébergement. En lien avec le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, Emmanuelle Cosse fera des propositions dans ce sens prochainement.

« Il est nécessaire de mettre en place un système qui permette d’agir sans attendre l’apparition de campements et qui fasse mieux jouer la solidarité nationale dans la répartition de l’accueil, aujourd’hui concentrée en Ile de France. De nouvelles places seront pour cela nécessaires »
Emmanuelle Cosse

Le gouvernement mobilisé pour mettre à l’abri les plus fragiles

Jamais un gouvernement n’aura fait autant pour mettre à l’abri les plus fragiles et notamment ceux qui arrivent sur notre territoire. Actuellement, 4 882 migrants sont hébergés dans les 55 centres d’hébergement dédiés ouverts depuis juin dernier. La grande majorité d’entre eux est constituée de demandeurs d’asile en France qui sont orientés dès que cela est possible vers les dispositifs adaptés que sont les centres d’accueil pour demandeurs d’asile. Pour ceux qui ont le statut de réfugié, des propositions d’accès au logement en région sont faites systématiquement. Enfin, certains migrants accueillis dans ces centres ont rapidement choisis de les quitter d’eux-mêmes.

Par ailleurs, 3 700 personnes ont été orientées depuis Calais dans les 136 Centres d’Accueil et d’Orientation créées depuis novembre sur le territoire français. Ces mesures exceptionnelles s’ajoutent aux 33 000 places d’hébergement d’urgence et 16 000 places de Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile créés depuis 2012.

Jean Quarré, un symbole

Dans cet esprit d’humanité et de solidarité, le centre d’hébergement d’urgence du Lycée Jean Quarré dans lequel Emmanuelle Cosse s’est rendue cet après-midi à Paris, fait figure de symbole. Occupé par une centaine de migrants en août 2015 puis évacué en octobre dernier, l’ancien lycée professionnel a été transformé en centre d’hébergement d’urgence. Ouvert depuis février 2016 et géré par l’association Emmaüs Solidarité, il héberge aujourd’hui 145 migrants.

La forte implication de la société civile, des élus locaux et des habitants du quartier l’a placé au cœur d’une démarche exemplaire et en fait aujourd’hui un vecteur puissant d’interculturalité.

Au-delà des prestations classiques d’hébergement et de restauration, ce centre offre un accompagnement social, médical et culturel. A titre d’exemple, le centre dispense des cours de langue française pour tous les publics vivant à Jean Quarré et toutes les personnes vivant dans les centres parisiens accueillant des migrants.

Déplacement d'Emmanuelle Cosse au centre d'hébergement Jean Quarré

Communiqué de presse : Au centre d’hébergement du lycée Jean Quarré, Emmanuelle Cosse réaffirme son engagement pour l’hébergement des migrants (PDF- 145.2 ko)