A la une >>

Association des maires de France : Sylvia Pinel présente le plan d’actions pour les ruralités

2 juillet 2015 | Mis à jour le 16 novembre 2015

Jeudi 2 juillet, lors de son audition devant la commission ruralités de l’Association des maires de France (AMF), la ministre a fait le point sur l’ensemble des actions mises en place par le gouvernement en faveur des territoires et de leurs habitants.

En préalable la ministre a indiqué être consciente des difficultés du monde rural. C’est d’ailleurs pour répondre aux besoins de ces territoires, en matière d’accès aux services publics, aux services de santé, aux loisirs, au numérique, ou encore de sécurité, qu’ont été organisées des Assises des ruralités, suivi d’un comité interministériel.

Lors de ce comité, «  le gouvernement a défini 3 priorités, qui se déclinent en une cinquantaine d’actions concrètes et transversales, qui concernent tous les champs de l’action publique et qui répondent aux attentes exprimées par les habitants et par les élus », a précisé la ministre.

Priorité 1 : l’égalité d’accès aux services

1 000 maisons de services au public seront en fonctionnement d’ici fin 2016. La ministre a également détaillé le partenariat conclu avec la Poste qui permettra d’atteindre cet objectif grâce à la transformation de 500 bureaux de Poste en maisons de services au public.

En ce qui concerne les services de santé : 1 278 contrats d’engagement de service public, bourses attribuées à des jeunes médecins en échange d’une installation future dans un territoire en déficit d’offre médicale, ont été signés à ce jour, « dépassant d’ores et déjà l’objectif de 1 200 pour fin 2015 que le gouvernement s’était fixé », a précisé Sylvia Pinel.

Priorité 2 : favoriser l’attractivité et le développement des ruralités

Le numérique et la téléphonie mobile sont des facteurs d’attractivité déterminants, or « la couverture de certains territoires ruraux est clairement insuffisante », a affirmé la Ministre.

C’est pourquoi le gouvernement a annoncé un calendrier précis de résorption des zones blanches de la téléphonie mobile : 2016 pour la 2G et 2017 pour la 3G.

La ministre a également rappelé le soutien renouvelé du gouvernement aux filières économiques. via la prime d’aménagement du territoire, une aide directe aux entreprises pour l’investissement dans les territoires en difficulté.

Le gouvernement agit aussi pour le soutien à l’agriculture en développant les circuits de proximité.

Enfin, la ministre a mis l’accent sur la mise en œuvre de contrats de structuration des pôles touristiques territoriaux qui permettent une meilleure synergie des acteurs du tourisme sur le territoire, ou encore sur les pôles territoriaux de coopération économique sur lesquels un second appel à projets est en cours.

Priorité 3 : développer la coopération entre urbain et rural

Sylvia Pinel a précisé que le gouvernement s’engageait pour redynamiser les centres-bourgs, « qui offrent des services et des équipements utiles à tous ».
54 centres-bourgs sont actuellement accompagnés via un programme expérimental pour monter un projet transversal de revitalisation : 230 millions d’euros sur 6 ans y seront consacrés.

En lien avec cet objectif de redynamisation des centres-bourgs, le prêt à taux zéro à l’achat a été étendu à l’ancien depuis le 1er janvier 2015 dans 6.000 communes rurales, sous condition de travaux de rénovation.

Enfin, la ministre a rappelé la mise en œuvre des contrats de plan Etat-Région, qui prévoient des crédits importants de l’État - 976 millions d’euros – « pour favoriser l’investissement de proximité. »

Pour conclure, Sylvia Pinel a annoncé la mise en place d’un groupe de travail sur l’urbanisme des territoires ruraux et périurbains  : « Cette nouvelle approche de la ruralité doit aussi s’incarner dans notre manière de concevoir un urbanisme spécifique pour les territoires ruraux et périurbains. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre en place un groupe de travail pluridisciplinaire sur cette question, constitué d’élus et de professionnels, et j’en ai confié la responsabilité à Frédéric Bonnet, grand prix de l’urbanisme 2014. »