A la une >>

Aider les plus modestes à alléger leur facture d’énergie

20 février 2013 | Mis à jour le 16 avril 2014

En visite à Melun mercredi 20 février 2013, Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, et Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, ont insisté sur l’importance de la rénovation énergétique des logements, qui vise un objectif autant écologique que social : réduire à la fois les émissions de gaz à effet de serre et le montant des factures liées à l’énergie, qui pèsent lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages.

La rénovation énergétique : un objectif social et écologique

Rendre les logements plus économes en énergie est un enjeu majeur pour lutter contre la précarité énergétique et agir en faveur de l’environnement. L’engagement du Président de la République est de rénover près de 500 000 logements par an d’ici à 2017, en ciblant en priorité les logements occupés par des ménages modestes. Le programme « Habiter mieux », piloté par l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (l’Anah), vise à accompagner et à soutenir financièrement ces ménages dans la rénovation de leur logement. Plus de 12 000 familles en ont bénéficié en 2012, réalisant en moyenne un gain énergétique de 38 %.

Des ambassadeurs de la rénovation énergétique

Au cours de cette journée, les ministres ont également signé une convention-cadre emplois d’avenir entre l’État et l’Anah à la préfecture de Melun avec, à la clé, la création de 800 postes. Il s’agit des futurs « ambassadeur de la rénovation énergétique ». Ces jeunes auront pour tâche de repérer et d’aider les ménages qui sont en situation de précarité énergétique à réaliser des économies d’énergie. En effet, les ménages les plus touchés par ce phénomène sont souvent âgés, peu informés et dans des situations sociales et économiques parfois très précaires. L’information et l’accompagnement sont donc essentiels pour parvenir à des rénovations énergétiques efficaces et bien ciblées.

Les emplois d’avenir s’adressent à des jeunes de 16 à 25 ans, sans diplôme et en recherche d’emploi. Ils bénéficient d’un contrat de droit privé avec une entreprise du secteur non marchand, principalement les associations, les collectivités locales ou les établissements publics.

Le programme Habiter mieux : profil type
À qui s’adresse le programme « Habiter mieux » ? Il s’agit d’un ménage : composé de deux personnes disposant d’un revenu mensuel d’environ 1 200 euros dont la personne de référence est âgée d’au moins 55 ans vivant dans une maison individuelle construite avant 1949, en milieu rural ou périurbain et très consommatrice d’énergie ayant réalisé un bouquet de travaux d’économie d’énergie d’un montant d’environ 15 000 euros, permettant un gain énergétique de 38 %.


Voir la galerie photo sur Facebook