Adaptation des logements au handicap et au vieillissement : « Le parc social doit permettre l’accueil de chacun »

14 février 2017| Mis a jour le 15 février 2017

Mardi 14 février, à Champigny-sur-Marne (94), Emmanuelle Cosse a signé une convention avec l’Union sociale pour l’habitat (USH) pour l’adaptation des logements et du cadre de vie du parc social à la perte d’autonomie des résidents liée au vieillissement ou au handicap.


Champigny-sur-Marne engagée pour l’accessibilité

En début de matinée, la ministre du Logement et de l’Habitat durable a visité un projet de réhabilitation d’une résidence sociale dans le quartier Prairial à Champigny-sur-Marne. Grâce à la construction de cages d’ascenseurs et à des travaux de surélévation et d’adaptation aux normes handicapés, ce sont une partie des 212 logements qui seront ainsi rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Une convention pour mobiliser les bailleurs sociaux

Avec Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, Emmanuelle Cosse a signé une convention avec l’Union sociale pour l’habitat (USH) pour l’adaptation des logements et du cadre de vie du parc social à la perte d’autonomie des résidents liée au vieillissement ou au handicap.

La convention, d’une durée de trois ans, vise à mobiliser les bailleurs sociaux autour des besoins liés à la prise en compte de la perte d’autonomie liés à l’âge ou au handicap. Elle s’articule autour de 3 priorités :

  • développer une offre de logements adaptés ;
  • améliorer l’articulation avec les politiques locales ;
  • encourager l’innovation et capitaliser les bonnes pratiques.

Convention 2017-2019 entre l’Etat et l’USH au titre de l’adaptation à la perte d’autonomie liée au vieillissement ou au handicap (PDF- 5.4 Mo)

Les actions de l’Etat pour l’adaptation des logements

Emmanuelle Cosse a rappelé les actions menées par le Gouvernement pour l’adaptation des logements à la perte d’autonomie des occupants, déterminantes pour lutter contre l’exclusion et l’isolement social :

  • dans le parc privé, le plan d’adaptation des logements lancé en 2012 a permis d’adapter 82 000 logements aux contraintes de l’âge et du handicap.
  • dans le parc social, où 30% des locataires sont âgés de 60 ans et plus, plus de 65 000 logements ont été adaptés.

« Que la question d’autonomie soit liée à l’âge ou au handicap, le parc social doit permettre l’accueil et le maintien à domicile de chacun, dans des conditions de confort et de sécurité appropriées. Si plus de 65 000 logements sociaux ont déjà bénéficié de travaux d’adaptation depuis 2012, ces questions constituent un enjeu majeur des prochaines décennies et cette convention doit permettre d’amplifier cette dynamique sur les années à venir. »
Emmanuelle Cosse

Crédits photo une : B.Suard/Terra