A la une >>

Aménagement et urbanisme

Forum urbain mondial 2014

Publié le vendredi 4 avril 2014

Le FUM aura lieu du 5 au 11 avril 2014 à Medellín en Colombie.
La thématique sera l’équité urbaine en développement - des villes pour la vie

Forum Urbain Mondial : les engagements de la France pour l’équité urbaine

4 avril 2014 | Mis à jour le 18 juillet 2014

Organisé avant la désignation de la France comme pays hôte de la 21ème Conférence des Parties sur le climat (COP), le Forum urbain mondial (FUM) est une étape clef pour tous les acteurs de l’urbain, notamment dans la structuration d’un agenda du développement post-2015.
En choisissant d’organiser cette rencontre biennale en Colombie, à Medellin, ville emblématique de l’urbanisme « social », ONU-Habitat replace l’inclusion sociale au cœur des débats sur la planification urbaine.
Le forum, organisé sur le thème de l’équité urbaine, fournit l’opportunité de présenter la singularité du positionnement français dans le secteur du développement urbain, de valoriser l’expertise française et de croiser d’autres expériences, notamment celles auxquelles des partenaires français peuvent être associés, plus particulièrement en Amérique latine.


la conception FRANÇAISE de la ville équitable

Elle se décline selon 4 axes :

  • La ville équitable a comme priorité la lutte contre les inégalités de tous ordres, les concentrations de pauvreté et les fractures sociales, spatiales et économiques. Elle doit garantir aux habitants les plus défavorisés l’égalité réelle d’accès aux droits, aux services de base et équipements publics et favoriser leur pleine intégration dans la ville en accentuant la mixité fonctionnelle, urbaine et sociale dans les quartiers et en développant leur mobilité, dans une réelle perspective d’égalité des territoires et des personnes.
  •  La ville équitable doit s’inscrire dans la "transition écologique" pour lutter notamment contre les précarités énergétiques, anticiper le changement climatique et permettre à tous d’avoir accès aux opportunités de la ville, notamment les populations les plus défavorisées. Il s’agit notamment de développer un habitat durable, plus économe en énergie et en ressources, et un cadre de vie plus respectueux de l’environnement.
  •  La ville équitable doit encourager une plus grande densité urbaine, facteur d’économie des ressources, favoriser l’accès de tous aux services et aux opportunités de la ville, créer des liens en favorisant le "vivre ensemble" et la participation à la vie de la cité.
  • La ville équitable est consubstantielle de la ville durable : elle peut notamment se développer et se régénérer par la mise en œuvre d’initiatives respectueuses de l’histoire, de la culture et du site. Elle permet de mener des démarches innovantes (comme les Ecocités et les EcoQuartiers) et de projeter la ville de façon maitrisée dans le cadre d’une démarche de planification stratégique.


Vers une ville durablE

Cette conception, transversale et intégratrice, irrigue les politiques du gouvernement français développées sur le territoire national avec les collectivités locales et les autres acteurs publics et privés pour offrir une meilleure qualité de vie à nos concitoyens. Elle est également particulièrement soutenue dans son action auprès d’autres pays, dans le cadre de politiques de coopération ou d’accords de développement économiques. Elle est enfin au cœur des savoir-faire des experts et des entreprises françaises, que ce soit dans les domaines de l’urbanisme, du développement, de l’écologie ou des services urbains.

C’est une politique fondée sur une attention forte portée à l’échelle locale et la contextualisation des projets et qui propose en même temps de répondre à des préoccupations et politiques globales. En témoignent la prise en compte des enjeux territoriaux dans la préparation de l’agenda post 2015 et les engagements multilatéraux de la France en particulier auprès d’ONU - Habitat, de Cities Alliance, du Groupe informel des bailleurs sur la décentralisation et la gouvernance locale (DeLog), de Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), du Conseil des Collectivités Territoriales de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA), de la Conférence africaine des ministres de la décentralisation et du développement local (CADDEL).

En témoignent également le respect des engagements dans le cadre des protocoles de Kyoto et Nagoya, les engagements européens pour la lutte contre le changement climatique et le développement des énergies renouvelables...) et la volonté de la France de prendre en compte le rôle des collectivités locales dans le processus préparatoire de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se tiendra à Paris en 2015.

Bâtir une ville durable, c’est donc se préoccuper, dans le cadre d’une stratégie urbaine intégrée, des questions paysagères et de consommation des espaces agricoles, des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre, des mobilités urbaines (transports collectifs, modes doux...), de l’intégration sociale et de la solidarité, de biodiversité, du développement économique en circuits courts, tout en mettant en œuvre une concertation réelle dans le cadre d’une gouvernance de projet refondée… Il s’agit avant tout d’un projet politique en réponse aux besoins exprimés par les habitants.

Quelques exemples

La France développe sur son territoire national une politique publique adossée à de nombreux savoir-faire faisant écho à ces préoccupations :

Les politiques nationales transversales

  • Une politique d’égalité des territoires
  • Une politique de lutte contre le changement climatique et d’adaptation des villes, notamment en termes de prévention des risques ou de qualité de vie
  • Une politique en faveur des quartiers les plus défavorisés

Les outils de stratégie et de planification urbaine

  • L’Agenda 21 local qui marque la volonté d’intégrer aux projets locaux toutes les composantes du développement durable
  • Le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) qui est l’outil de conception, de planification et de mise en œuvre de projets de territoires à l’échelle d’un bassin de vie, orientant l’évolution d’un territoire dans le cadre d’un projet d’aménagement et de développement durable
  • Le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) qui, à l’échelle d’un groupement de communes (EPCI), établit un projet global d’urbanisme et d’aménagement et fixe en conséquence les règles générales d’utilisation du sol sur le territoire considéré

Les démarches de projet opérationnelles

  • Le Cadre de référence pour la ville européenne durable (RFSC), outil opérationnel pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable de la « Charte de Leipzig »
  • La démarche EcoCités à l’échelle des grands territoires urbains, développant des projets particulièrement innovants en termes architecturaux, sociaux, économiques et énergétiques
  •  La démarche EcoQuartier à l’échelle des quartiers, pour promouvoir auprès des collectivités un urbanisme opérationnel plus durable
  • Des politiques d’aménagement tenant compte des enjeux de sûreté urbaine

Les politiques thématiques nationales

  • Le développement des mobilités pour tous, notamment par les transports collectifs/ transports collectifs en site propre, pour répondre plus durablement et plus économiquement aux besoins de déplacements des populations et de désenclavement des quartiers
  • Un plan national pour "Restaurer la nature en ville"
  • Des politiques de densification douce
  • Des politiques de développement de logement social et intermédiaire
  •  Des politiques de développement de l’habitat participatif
  • Des politiques de lutte contre la précarité énergétique dans l’habitat
  • Des politiques de développement des réseaux numériques et intelligents pour tous

A l’étranger, la France développe une approche au service des villes en développement, qui vise à :

  • appuyer les collectivités locales et la gouvernance urbaine démocratique par l’appui au processus de décentralisation, le renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage et des ressources financières des collectivités locales, l’appui à la concertation multi-acteurs autour des collectivités locales
  • soutenir la planification urbaine et territoriale par la mobilisation de l’ensemble des acteurs autour des collectivités locales, l’adoption d’une démarche intégrée par la mise en cohérence des politiques sectorielles et l’articulation des politiques territoriales, le soutien à l’élaboration des Lignes directrices internationales sur la planification urbaine et territoriale
  • promouvoir l’action des collectivités locales dans la lutte contre le changement climatique par l’accompagnement des initiatives locales en faveur de l’atténuation, de l’adaptation au changement climatique et de la résilience des villes face aux risques et catastrophes, le soutien à la participation des collectivités locales au processus préparatoire de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) organisée à Paris en 2015

L’engagement de la France en faveur de la construction de villes plus inclusives et durables s’est concrétisé par la création du Partenariat français pour la ville et les territoires en 2011. Cette plateforme fédère l’ensemble des familles d’acteurs publics et privés français impliqués dans le champ urbain à l’international. Une centaine d’organisations participe à ce jour aux activités de ce partenariat.