A la une >>

« 300 000 jeunes concernés par l’extension de la caution Visale »

21 juillet 2016 | Mis à jour le 17 octobre 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable et les partenaires sociaux réunis au sein d’Action Logement ont signé, le 21 juillet, les avenants à la convention entre l’Etat et l’UESL-Action Logement. Cette signature permet l’extension de la garantie VISALE aux jeunes de moins de 30 ans et renforce les actions de la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (PEEC) en faveur du logement.

« La caution Visale permet de sécuriser l’accès aux logements des plus jeunes et des plus précaires »

L’Etat et Action Logement étendent la caution solidaire VISALE à tous les jeunes de moins de 30 ans entrant dans un logement : jeunes salariés, non-salariés, chômeurs et étudiants. Cela inclut également les étudiants entrant en résidence universitaire dès lors que les logements ne sont pas conventionnés.

Visale est un service de cautionnement des loyers du parc privé, totalement gratuit. Il garantit aux bailleurs le paiement des loyers impayés durant les 3 premières années du bail. Innovant et totalement dématérialisé, ce dispositif d’Action Logement encourage la sécurisation des parcours professionnels des salariés et des jeunes en facilitant leur mobilité.

Ces mesures concernent :

  • les jeunes en emploi, environ 500 000 ménages par an entrant dans un logement
  • les jeunes en recherche d’emploi, environ 100 000 ménages par an entrant dans un logement
  • les étudiants, environ 190 000 ménages par an entrant dans un logement
  • les jeunes actifs « indépendants » et stagiaires, environ 40 000 ménages par an entrant dans un logement
  • les jeunes fonctionnaires, environ 70 000 ménages par an entrant dans un logement

Plus de 300 000 jeunes ménages seront concernés par ce nouveau dispositif chaque année.

Une mobilisation exceptionnelle au service de l’emploi et du logement

Par ailleurs et dans le cadre d’un plan de mobilisation exceptionnelle, les ressources de la PEEC seront orientées vers plusieurs actions prioritaires :

  • l’amplification de la production et la rénovation de logements sociaux : Action Logement bonifiera à hauteur de 300 millions d’euros 1 milliard de prêts de haut de bilan destinés à accélérer les investissements des bailleurs sociaux
  • l’accroissement de la création de structures collectives notamment dédiées aux jeunes et aux travailleurs migrants (75 millions d’euros supplémentaires en sus des 400 millions d’euros déjà prévus sur 2016 - 2019).
  • le renforcement de la mixité sociale dans les quartiers prioritaires en créant une offre de logements locatifs intermédiaires par l’Association Foncière Logement (150 millions d’euros supplémentaires) : 1000 logements seront créés dans ces quartiers.
  • le soutien de l’accession à la propriété (120 millions d’euros supplémentaires sur les 1.8 milliards d’euros prévus sur 2016 - 2019)
  • l’accélération de la rénovation énergétique du parc privé : 100 millions d’euros supplémentaires au financement des actions de l’ANAH en 2016 et 2017, portant l’engagement de 100 à 200 millions d’euros.
La réforme d’Action Logement
Le projet de réforme structurelle, adopté par les sénateurs le 19 mai 2016, a été élaboré pour améliorer le fonctionnement interne du réseau, renforcer son efficacité en dégageant de nouvelles marges de manœuvre sur la politique du logement et apporter un meilleur service aux salariés dans leur projet d’acquisition ou de rénovation, ainsi que dans leur mobilité. En savoir plus sur la réforme d’Action Logement.

Le dossier de presse : L’Etat et Action Logement mobilisés pour le logement des jeunes (PDF- 683.9 ko)

Crédits photo Une : Damien Valente/MEEM-MLHD.

Retour en image